FAMo ? et après...
Accueil du site > rêves/projets > Voyage en FM

Voyage en FM

Je projette de voyager 3 mois par an, en aveugle que je suis, et de créer une émission de radio, un périodique sonore, un site, bref de faire voyager avec moi et un peu comme moi des auditeurs non-aveugles, afin qu’ils découvrent ce qui leur manque, :-) qu’ils voyagent autrement, en regardant sans voir, en francophonie et en espérantie.

(francophone de naissance, la culture espérantophone est ma seconde culture)



(FM ce sont les initiales du prénom qu’ont choisi pour moi mes parents et du nom de famille de mon père)

Depuis mon adolescence, mon enfance peut-être, j’entretiens des rêves grandioses qui ont la prétention de se transformer en projets et de devenir un jour, avant ma mort de préférence, :) réalité.

Un de mes rêves, un de mes projets donc, ça serait de sillonner les routes, les villes et les villages, en glanant doucement matière à écrire des chansons articles ou livres, peut-être si c’était possible réaliser des petits (films) sonores de mes expériences qui pourraient, si cela se montrait intéressant, être diffusés soit sur Internet soit par une radio, ou sous forme d’un périodique sonore sur CD, auxquels les gens pourraient s’abonner.

La particularité de ce cinéma sonore, c’est que l’image en serait une voix, une voix qui raconterait à celui qui n’a pas limage ce qu’elle en voit, ce qu’elle à envie d’en dire. Nous profiterions de ce que j’ai besoin d’une (traduction) du monde visible, pour que notre voyage dans le monde devienne le voyage d’auditeurs -voyeurs, un voyage les yeux fermés, sous d’autres cieux, par d’autres yeux, avec d’autres voix, par d’autres voies.

Et puis j’aimerais assez me poser quelques temps dans les lieux où nous nous sentirions bien et accueillis, parce qu’il faut prendre le temps de la rencontre.
Et si ça les intéressait les gens, je pourrais leur chanter mes chansons, oui oui je chante et je m’accompagne à l’accordéon ou au piano.
Pour mieux raconter, partager et faire partager, il faudrait davantage apprendre le vocabulaire du toucher, du goût, de l’odorat, de la vue, bref apprendre à aiguiser nos sens pour enrichir nos descriptions.

Mes références côté radio sont les paysages/rencontres de Là bas si j’y suis qui résiste encore à France-Inter,
et les Portraits sensibles qui n’y existent plus. Ou certains reportages un peu récits de France-Culture, les Carnets Nomades de Colette Fellous (quand elle n’est pas trop dans la référence ), et puis il y avait les Choses de la nuit avec Jean-Charles Aschero, mais qui s’en souvient ? Moi, et eux aussi :

Côté voyage, plusieurs couples de copains ont sillonnés qui l’Europe en roulotte pendant 5 ans, qui le monde pendant 8 ans

ou pendans 2 ans,

le dernier voyage en date c’est un couple de polonais qui rêvent de créer une fondation autour du thème de la tolérance, et qui ont commencé en juin 2003 par la Russie,

Le point commun de tous ces vagabondeurs c’est que, comme moi, ils parlent tous espéranto, pas seulement espéranto bien sûr, mais qu’ils ont tous utilisé les réseaux qu’offre la langue internationale pour trouver des contacts.

Moi, mon projet, ce ne serait pas forcément de partir plusieurs années d’un seul coup, mais plutôt de partir quelques mois chaque année dans un coin, et de revenir vivre dans une sorte de port, un vrai lieu de vie bien choisi quoi, où on se sente bien et où il soit bon de revenir, mais d’où on soit prêt à repartir. Au début, je rêve d’arpenter d’abord la France, si riche et si variée, puis d’autres pays francophones, puis, peut-être si nous allons jusque là, des pays où on ne parle pas notre langue maternelle, mais où nous pourrions trouver des espérantophones pour arriver, et par lesquels nous pourrions essayer d’apprendre un peu de la langue locale...

Enfin, vous voyez, le rêve est ambitieux, trop sans doute, mais même si je n’en réalisais qu’une partie, ça serait déjà beau je pense. Pour en finir avec ce rêve et le faire devenir projet puis réalité, je songeais dernièrement qu’il serait peut-être enfin temps de commencer, bientôt, en tandem par exemple, comme ces autres copains qui ont roulé en Afrique avec des accompagnateurs aveugles :

En France, on ne risque rien, si ça marche pas on rentre chez soi et on passe à autre chose, c’est aussi simple. Enfin ça pourrait aussi être à pieds, j’adore marcher, en bateau à voiles, en cheval à vapeur... :) peu importe le moyen de locomotion mais en tous cas en prenant le temps de la découverte. Et puis l’échange avec une personne voyante, compagne de voyage, mélangeant mes impressions et ses descriptions, mes descriptions et ses impressions, à mon avis, ça devrait être fort et créateur. Mais il faudrait être au moins deux à partager ce rêve, ou un projet un peu différent à construire ensemble, pour qu’il se concrétise un jour, avec en plus ce que l’autre y apportera, le visuel sans doute, mais aussi et surtout tout le reste que je ne peut imaginer seul.

P.-S.

Mais si la logistique nécessite impérativement une collaboration, je peux aussi voyager seul et aller vers des yeux et des regards de rencontre si ce doit ainsi être.

Réagir à cet écrit

2 Messages de forum

  • Voyage en FM 27 juillet 2008 15:23

    je suis aussi un "ancien" des choses de la nuit de J C Aschero

    vas visiter cette page il y a quelques enregistrements :

    Voir en ligne : http://www.radiomaxximum.fr/

    Réagir à ce message

  • Voyage en FM 12 novembre 2012 21:15, par H2MIL

    Bonsoir FM :-) Modulation de Fréquence à forte propension de FeMme !

    Quel beau projet !... poétique, artistique et humain.

    Avancer, sans savoir ce que nous réserve le chemin. Digne métaphore de la vie, en espérance.

    ‘Les choses de la nuit’… quel flash back ! C’était en 1985, je fus invitée par Jean-Charles Asquerro à donner mon prénom derrière le paravent.

    Bises de la route

    Réagir à ce message



Pied de page


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Site réalisé avec SPIP